Navigation du site profils d'exigences

Une situation professionnelle

Luc travaille comme acousticien en systèmes auditifs dans un magasin spécialisé. Madame Schmid, âgée de 78 ans, entre dans le magasin. Elle raconte à Luc qu'il y a dix jours, elle a subi un test auditif, suivi d'un entretien. On lui a recommandé de s'adresser à un acousticien en systèmes auditifs.

Au début de la consultation, Luc pose des questions à la cliente pour savoir exactement dans quels domaines elle souhaite que son ouïe s'améliore. Pour pouvoir lui proposer la meilleure solution, il doit bien écouter et demander des précisions lorsque certaines informations ne sont pas claires. Après avoir recueilli tous les renseignements nécessaires, Luc examine les oreilles et les conduits auditifs de la cliente à l'aide d'un otoscope*. Ensuite, il se rend avec elle dans une cabine où il effectue, avec un audiomètre, une audiométrie complète des sons et des mots. Les résultats de ces examens lui indiquent dans quelle mesure Madame Schmid entend et comprend encore le langage. Luc constate que la cliente n'a plus une bonne ouïe et qu'elle a besoin de deux appareils acoustiques. Il lui explique avec précision quels appareils peuvent l'aider et lui montre différents modèles. Avec la cliente, il cherche la couleur qui convient pour l'appareil. A la fin de l'examen, Luc prend des empreintes des oreilles pour la confection des otoplastiques** et convient avec la cliente un nouveau rendez-vous. Après que Madame Schmid a quitté le magasin, Luc note le contenu de cette première consultation (entretien, particularités, souhaits de la cliente), sous forme résumée en se servant du programme de gestion de la clientèle.

En commandant les appareils acoustiques, Luc veille à ce que la cliente puisse s'en servir facilement et prévoit aussi une commande à distance, comme convenu avec elle. Pour bien choisir les appareils, il calcule l'amplification nécessaire et ajoute une réserve au cas où l'ouïe de la cliente viendrait à se détériorer dans les années qui viennent. Luc retouche les empreintes au scalpel et à la fraise dans l'atelier, afin que le laboratoire dispose de modèles optimaux pour confectionner les otoplastiques. Il se demande quelle forme d'otoplastique pourrait convenir le mieux à Madame Schmid, car celle-ci souffre d'un début d'arthrite dans les articulations de la main. Enfin, il envoie au laboratoire les empreintes et le bulletin de commande renfermant toutes les informations nécessaires.

Quelques jours plus tard, les appareils acoustiques sont livrés au magasin. A l'aide de l'ordinateur et d'instruments de mesure, Luc les adapte de façon à ce que Madame Schmid puisse mieux entendre et mieux participer aux conversations et événements qui ont lieu dans son cadre de vie. Il lui montre comment insérer les appareils dans l'oreille, les retirer, les faire fonctionner et les nettoyer. Plusieurs rendez-vous seront prévus pour optimiser la programmation des appareils selon les expériences faites par la cliente et pour documenter les changements au moyen de mesures. Ensuite, Madame Schmid viendra tous les trois mois afin que Luc puisse nettoyer et contrôler les appareils et remplacer certaines pièces usagées.

* un appareil qui permet d'examiner le conduit auditif extérieur jusqu'au tympan

** un embout auriculaire placé dans le conduit auditif pour transmettre l'amplification des sons

Autres exigences

  • Aptitudes prononcées de motricité fine (travaux manuels de précision, bonne coordination oeil-main)
  • Bonne vue, car les composants sont de très petites tailles et les différences entre les modèles et les adaptations requises sont minimes
  • Pas d'allergies/d'intolérances aux matières plastiques/synthétiques, à la silicone, aux solvants et aux poussières
  • Bonne capacité de représentation spatiale, par ex. pour mettre en relation la déformation tridimensionnelle du conduit auditif lors des mouvements de mastication avec la forme de l'otoplastique confectionnée et pouvoir ainsi détecter les points de pression.
  • Solidité émotionnelle (savoir gérer les échecs et savoir se comporter avec des clients insatisfaits, de mauvaise humeur ou déçus)
  • Concentration et endurance élevées (se mettre à l'écoute de chaque client, même lorsque la charge de travail est élevée)
  • Créativité et aptitude à résoudre les problèmes prononcées, afin de trouver une solution individuelle pour chaque client
  • Capacité d'adaptation quant au lieu de travail : être disposé-e à participer à des foires-expositions (préparation, travail pendant la foire, travail consécutif, contacts avec la clientèle)
  • Souplesse dans les horaires de travail: être disposé-e à travailler régulièrement le samedi (horaires du commerce de détail) et en partie le dimanche (foires-expositions)
  • Souplesse (alternance rapide entre le travail manuel de précision et le contact direct avec la clientèle)
  • Goût des contacts intenses, empathie (aimer les contacts avec les personnes âgées, mais ne pas les traiter avec condescendance, empathie pendant les consultations)

Particularités

  • Il existe des différences régionales : dans les villes où l'on rencontre une clientèle internationale (par ex. Bâle, Zurich, Genève) les connaissances linguistiques sont un plus. A l'intérieur de la Suisse, dans les régions situées à la frontière linguistique, le bilinguisme est souhaité.
  • En Suisse alémanique, la fréquentation de l'école professionnelle demande que l'on y consacre plus de temps que de coutume. Il faut investir du temps pour les déplacements, car il n'existe qu'une école professionnelle, située à Olten. Pendant la première année d'apprentissage, il faut consacrer deux jours par semaine à l'école, pendant la deuxième et la troisième année, encore une journée. En Suisse romande, il n'existe pas encore de solution définitive au sujet de l'école professionnelle et de son emplacement.